En France, l’agriculture reste un pilier essentiel de l’économie et de la culture. Pour les élèves qui cherchent à intégrer cette voie, le choix d’une formation de qualité est souvent crucial. Chaque année, le paysage des formations agricoles évolue pour répondre aux défis contemporains et aux besoins du marché.

Plusieurs niveaux de diplômes sont envisageables en fonction du profil et des objectifs. Le CAP agricole et le BPA (brevet professionnel agricole) permettent d’acquérir les fondamentaux du métier. Pour ceux désirant approfondir leurs compétences et être aptes à gérer une équipe, voire une structure, le bac professionnel et le BP (brevet professionnel) sont recommandés. Le BTSA (Brevet de technicien supérieur agricole), accessible à bac + 2, offre également une formation approfondie dans le domaine de la gestion d’entreprise.

D’autres formations plus orientées vers la polyvalence et/ou la gestion d’une entreprise agricole sont aussi possibles. Parmi elles, on retrouve le CAP agricole métiers de l’agriculture, le bac professionnel conduite et gestion de l’entreprise agricole, le BP responsable d’entreprise agricole, ainsi que le BTSA analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole.

VIPros Agri vous propose un tour d’horizon des formations agricoles disponibles en France.

Élèves au sein d'une formation agricole

Le certificat d’aptitude professionnelle agricole

Le certificat d’aptitude professionnelle, dit CAP, forme les futurs ouvriers et employés qualifiés en France. C’est le cas aussi dans le domaine de l’agriculture où il est tout à fait possible d’effectuer un CAP agricole. Les élèves peuvent prétendre à faire un CAP dès la fin du collège.

Avec cette formation, ils peuvent se spécialiser dans l’agriculture. Ce diplôme offre une solide base de connaissances théoriques et pratiques. Le CAP dans l’agriculture couvre un large éventail de sujets tels que les techniques culturales, l’élevage, la gestion des exploitations agricoles, et la préservation de l’environnement. Les élèves apprennent à utiliser différents équipements agricoles, à entretenir les cultures et le bétail, et à gérer efficacement les ressources naturelles. Le CAP Agricole prépare également les étudiants à intégrer le marché du travail dès son obtention, notamment en développant des compétences professionnelles. Mais rien n’empêche de continuer par la suite, par exemple avec un bac pro spécialisé dans l’agriculture. Néanmoins, après un CAP, la voie générale ne peut qu’être rarement envisagée : il faut de préférence s’orienter vers une voie professionnelle.

Jeune agricultrice en formation dans un champs

Le baccalauréat professionnel agricole

Le baccalauréat professionnel agricole est un diplôme de l’enseignement professionnel qui prépare les étudiants aux métiers de l’agriculture, de l’élevage, de l’agroalimentaire, mais aussi de l’environnement. Cette formation allie enseignement général et formation technique spécifique. Elle permet aux élèves d’acquérir des compétences pratiques et théoriques dans le domaine agricole. Les matières enseignées sont très variées : biologie, agronomie, économie rurale, zootechnie, ainsi que des stages en exploitation agricole pour une immersion concrète dans le milieu professionnel.

Ce diplôme offre aux jeunes la possibilité d’intégrer directement le monde du travail ou de poursuivre leurs études vers des formations supérieures en agriculture. Il s’adresse aux élèves sortant de la classe de 3ème mais aussi de CAP en agriculture.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site du ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire. À noter qu’effectuer un bac dit “général” n’empêche pas de poursuivre ses études dans le milieu agricole.

Le Brevet de Technicien Supérieur agricole (BTS agricole)

Main qui touche des épis de blé dans un champs

Le BTS Agricole, ou Brevet de Technicien Supérieur Agricole, est une formation post-bac de deux ans qui vise à former des techniciens compétents dans le domaine de l’agriculture, de l‘élevage, de l’agroalimentaire, de la gestion de l’environnement rural et de l’aménagement du territoire.

Ce cursus offre une combinaison équilibrée entre enseignement théorique et pratique, incluant des stages en exploitation agricole ou en entreprise pour une mise en situation professionnelle concrète. Les étudiants acquièrent des compétences pointues en agronomie, en gestion de l’exploitation agricole, en techniques de production végétale et animale, ainsi qu’en économie et gestion.

À l’issue de leur formation, les diplômés du BTS Agricole peuvent intégrer directement le marché du travail en tant que techniciens spécialisés ou choisir de poursuivre leurs études en cycle supérieur. En effet, après l’obtention d’un BTS agricole, les étudiants peuvent commencer une licence professionnelle en agriculture.

La licence professionnelle en agriculture

La licence professionnelle en agriculture est une formation universitaire d’un an accessible après l’obtention d’un diplôme de niveau bac+2 (BTS, DUT, L2, etc.). Elle permet aux étudiants d’approfondir leurs connaissances et leurs compétences dans des domaines spécifiques de l’agriculture. On y trouve notamment l’agroécologie, la viticulture, l’agroalimentaire, la gestion durable des ressources naturelles, ou encore le développement rural. La licence professionnelle en agriculture allie enseignements théoriques et aussi travaux pratiques. Comme les formations précédentes, il y a des périodes de stage afin de favoriser une immersion professionnelle et une acquisition de compétences opérationnelles.

À l’issue de cette formation, les diplômés sont aptes à occuper des postes à responsabilité ou de techniciens spécialisés dans divers secteurs de l’agriculture. Avec une licence professionnelle en agriculture, ils répondent ainsi aux besoins croissants du marché qui est en constante évolution ces dernières années.

Dans le domaine agricole, il est tout à fait possible de réaliser son cursus en apprentissage par le biais d’une formation en alternance. Après l’obtention d’une licence professionnelle en agriculture, un cursus peut-être poursuivi pour atteindre un Bac +5 dans le monde agricole.

De Bac + 3 à Bac + 5 dans l’agriculture

À l’université, le parcours en génie biologique, spécialisation agronomie, ouvre les portes à une multitude de licences professionnelles comme nous avons pu le voir plus haut (niveau bac + 3), formant ainsi des techniciens supérieurs et des conseillers dans divers secteurs tels que les productions végétales ou animales, l’exploitation forestière, le domaine technico-commercial, le conseil en gestion d’exploitation ou en développement rural… Des programmes de master (niveau bac + 5) sont également disponibles pour les étudiants aspirant à des postes de responsabilité et d’expertise. Pour les passionnés de viticulture, le chemin vers le diplôme national d’œnologue (par exemple) requiert deux années d’études post-licence en sciences du vivant.

Environ une vingtaine d’écoles d’ingénieurs proposent des spécialisations à niveau bac + 5 dans des domaines comme l’agronomie, la production végétale ou animale, la viticulture, la protection des cultures, la transition agroécologique, les équipements agricoles, et la gestion des espaces agricoles. Quant à ceux qui ambitionnent de devenir vétérinaires, ils peuvent choisir parmi les quatre ENV (écoles nationales vétérinaires) ou opter pour une école vétérinaire privée. L’admission se fait après le baccalauréat pour six années d’études, ou après un minimum de deux années post-bac pour cinq années d’études en école.

Tracteur sur une exploitation agricole

Diplôme national de 1er cycle en sciences et techniques de l’agronomie

Lorsque nous rédigions la première version de cet article, ce nouveau diplôme n’existait pas. En effet, le mercredi 22 mai 2024, l’Assemblée Nationale a validé la création de ce nouveau diplôme.

Rappel des formations visant les métiers de l’agriculture en France

Nous avons listé ci-dessus toutes les formations correspondant aux métiers de l’agriculture. Elles sont regroupées selon les secteurs professionnels suivants :

  • productions agricoles (élevages, cultures, polyculture-élevage etc…) ;
  • productions horticoles (fruits, légumes, fleurs, pépinières etc…) ;
  • production aquacole ;
  • activités hippiques (élevage de chevaux, soins et entraînement) ;
  • élevage et soins aux animaux d’animalerie (chiens, chats, NAC etc…) ;
  • équipements pour l’agriculture (conduite de machines, entretien etc…) ;
  • viticulture/œnologie ;
  • agriculture des régions chaudes ;
  • animalerie de laboratoire.

Des avantages pour les agriculteurs avec VIPros AGRI !

Vous êtes agriculteur, éleveur, paysagiste, viticulteur, céréalier ou encore agriculteur spécialisé ? C’est le moment de profiter des avantages du Club VIPros, l’inscription est gratuite ! Vous ne connaissez pas le Club VIPros ? Vous trouverez toutes les informations ici.